Batay Ouvriye Banner

Port-au-Prince, ce 31 octobre 2005

ALERTE !

Batay Ouvriye met la population en général et tous les camarades conséquents en particulier au courant d’un bain de sang qui se prépare à nouveau dans le pays. Cette fois ci, c’est à la cinquième section de l’Arcahaie que ce complot sanguinaire se trame.

En effet, après que l’ancien maire eut été limogé pour cause de tous les vols qu’il avait commis, un nouveau a été nommé : Wilbert Casséus, supposément pour rectifier la situation. Mais en réalité, c’était jeter de l’huile sur le feu !

A travers toute la plaine de l’Arcahaie et même plus loin, la bonne qualité du sol s’ajoute aux relations de métayage illégales pour engendrer une situation toujours remplie de conflits hautement violents. Nous évoquerons Piatre, où des maisons avaient été incendiées, le sang avait coulé, des personnes avaient été assassinées et d’autres furent obligées de fuir la région… Evoquons aussi Fond Baptiste où, à chaque récolte, des luttes mortelles éclatent, même des agents de police trouvèrent la mort l’année dernière. Et ces conflits fonciers opposent toujours les latifundistes archaïques aux paysans pauvres qui, eux, travaillent la terre comme ils le peuvent, améliorant la terre seuls, ayant à faire face seuls à tous les aléas de la nature, quand il ne s’agit pas de bananes plantains dominicaines que l’Etat haïtien permet d’envahir le marché.

A la cinquième section de l’Arcahaie, un conflit terrien oppose actuellement un grand propriétaire du nom de Klébert aux paysans travailleurs. La situation s’était plus ou moins stabilisée, jusqu’à l’arrivée du maire Casséus, un proche de Klébert. Effectivement, dès le départ, il reçut de l’argent de ce dernier pour monter ce qu’il dénommait une « police rurale ». Mais celle-ci n’avait qu’un seul et unique but : celuit d’intervenir « au nom de la loi » et armes en main dans le conflit opposant Klébert aux paysans appauvris. Ils ont déjà mis à leur service le juge Claudy, titulaire à l’Arcahaie et qui, lui, cherche carrément à « légaliser » le massacre en préparation. Juge Claude est le beau-frère de Klébert ! Il a déjà distribué toute une série de supposés mandats pour arrêter tous les paysans opposés à l’exploitation archaïque de Klébert. Les endroits les plus visés sont Bois Neuf, Dupuy et Michel. Trois paysans pauvres ont déjà été mis aux arrêts, un de Bois Neuf et deux de Michel. A présent, ils réclament 125,000 gourdes (cent vingt cinq mille gourdes !) pour la relaxation de chacun ! Plusieurs petits paysans, craignant « l’Etat » ont commencé à fuir la zone pour ne pas être arrêtés, même s’ils ne savent pas pourquoi ils le seraient. Mais d’autres soutiennent fermement leurs revendications qu’ils savent être justes, dans un pays ! Et ne sont pas sortis pour laisser Klébert, ni le maire Casséus avec son « juge » Claudy venir les assassiner ainsi.

La population soutient les petits paysans. Non seulement parce qu’ils savent que c’est ces derniers qui ont raison mais aussi parce qu’ils connaissent toutes les exactions de Klébert dans la région. Ils se sont même regroupés en foule pour bloquer une réunion que certains membres de la supposée « police rurale » étaient venus tenir pour s’installer dans la localité.

Ainsi, comme nous le voyons, c’est un nouveau conflit sanglant qui grandit à l’Arcahaie. Les grands propriétaires archaïques, qui se sentent au pouvoir avec le nouveau gouvernement réactionnaire en place, veulent profiter de la situation pour réaliser toutes sortes d’exactions et même tous les massacres qu’ils peuvent pour bloquer les revendications des travailleurs qui, eux, portent ce pays sur leurs dos, sans jamais bénéficier du moindre fruit du travail qu’ils réalisent.

ALERTE ! Batay Ouvriye, une fois de plus, déclare : Alerte !

Nous avons déjà remarqué depuis longtemps comment ce gouvernement, l’agenda américain, l’occupation et la bourgeoisie mises à part, n’est pas décidé à s’occuper, ni même entendre qui que ce soit. C’est pourquoi c’est à la population et tous les progressistes conséquents que nous nous adressons aujourd’hui.

ALERTE !! Nous disons ! Comme nous nous sommes toujours fait le devoir de l’annoncer quand de telles perspectives se dressaient : un nouveau bain de sang se prépare !


NOS DOSSIERS: