Batay Ouvriye Banner

COMPTE-RENDU DÉLÉGATION HAÏTIENNE

BATAY OUVRIYE SOLIDAIRE AU BRÉSIL

1-10/03/07

Télécharger le dossier de cette tournée (688 Kb)

Invitée par Jubileo Sur (plus spécifiquement par Jubileu Sul - Brasil), la délégation haïtienne qui s’est rendue au Brésil du 1er au 10 mars 2007 était composée de Didier Dominique et Rachel Beauvoir-Dominique, tous deux membres-délégués de BATAY OUVRIYE, choisis par les organisations PAPDA et SOFA qui nous avaient contacté.

Rachel Beauvoir-Dominique partit vers le Nord, tandis que Didier Dominique se rendait au Sud. Les programmations étaient les suivantes :

NORD :

  • 1-2 mars : São Paulo - Fortaleza, arrivée dans la nuit / réunion avec les mouvements sociaux de la ville, particulièrement le mouvement  « Grito de los Excluidos » et le mouvement contre la guerre impérialiste et pour la détermination des peuples / réunions avec la presse (voir… ) et entrevue « Adital » (voir en annexe) 
  • 3 mars : Recife – présentation-débats à l’assemblée populaire (local : syndicat des travailleurs de banque)
  • 4 mars : Recife – visite / rencontres au campement du Mouvement des Sans-Terre ‘Chico Mendez’ ; voyage pour Joao Pessoa
  • 5 mars : Joao Pessoa / Natal – présentation à l’université ; présentation à l’occupation des Sans Terre à l’Institut de la Réforme Agraire ; Natal - débat au syndicat des travailleurs agricoles ; départ pour Salvador
  • 4 mars : Recife – visite / rencontres au campement du Mouvement des Sans-Terre ‘Chico Mendez’ ; voyage pour Joao Pessoa
  • 5 mars : Joao Pessoa / Natal – présentation à l’université ; présentation à l’occupation des Sans Terre à l’Institut de la Réforme Agraire ; Natal - débat au syndicat des travailleurs agricoles ; départ pour Salvador
  • 6 mars : Salvador de Bahia – Rencontre avec organisation de Noirs, rencontre avec organisateurs du CEDEE (voir publication de la Mission à Haïti)
  • 7 mars : Brasilia – Présentation et conférence de presse ; rencontre avec autorités publiques (Ministère de la Femme / Ministère Egalité Raciale). Au Secrétairerie d’Etat de la Femme ont été évoquées la déstructuration sociale, la vulnérabilité, la problématique des ouvrières de la sous-traitance, des commerçantes de pacotille et l’augmentation du nombre des enfants des rues. La possibilité de la mise sur pied d’une cellule de travail entre ce ministère et celui des Affaires Etrangères, concernant les cas de violations de droits humains nous a été présentée, de même que le volet de coopération sud-sud du ministère (visite en Haïti en août 2006 ; visite haïtienne à Salvador de Bahia récemment). Tout en admettant ne pas pouvoir se prononcer sur les problèmes relevant du Ministère des Affaires Etrangères, la vice-ministre, Mme Aparecida Goncalves, s’est montrée très préoccupée par la situation de violence régnant en Haïti et a exprimé un vif intérêt pour le renforcement des contacts avec les organisations de femme et le Ministère haïtien à la Condition Féminine.

La Secrétaire d’Etat à l’Egalité Raciale, Mme Matilde Ribeiro, et la Vice-Ministre, nous ont reçues avec leur Chef de Cabinet et d’autres personnalités de la secrétairerie. En partant des nombreuses racines communes, la perspective de fructueux échanges entre les deux peuples s’est dégagée, particulièrement du point de vue de la défense des droits essentiels du peuple haïtien. La secrétairerie compte entreprendre un voyage en Haïti aux environs du mois de mai et souhaiterait rentrer en contact étroit avec le ministère haïtien de la culture et de la communication à cet effet. Un email de suivi a été promis en ce sens, permettant, surtout, la mise en place d’un agenda d’échanges.

  • 8 mars : São Paolo – Participation à la manifestation du 8 mars, commémorant la journée internationale de la femme et exprimant son désaccord avec la visite de Bush au Brésil ; débat à l’Assemblée Populaire de São Paulo.

Une réunion avec des membres de la direction et particulièrement la section des Affaires Etrangères du Parti du Travail (PT, au pouvoir actuellement et dont le Président Lula est lui-même membre) a été de très grand intérêt, avec des discussions politiques intenses. La préoccupation essentielle de cette assemblée a été l’appui quasi-unanime de la ‘gauche’ haïtienne (entendons : les Partis politiques classiques de la ‘gauche’ électoralistes) au maintien des troupes dans notre pays. Le contexte post-dictatorial ’86 – 2006 ainsi que la profonde crise de légitimité existant en Haïti, s’ajoutant au facteur de polarisation engendré par la deuxième présidence d’Aristide, ont été discuté dans ce contexte. Une délégation du PT se rendra en Haïti prochainement et souhaiterait rencontrer les secteurs progressistes représentés par la délégation haïtienne en cette occasion.

  • 9 mars : São José dos Campos (Débat UNIVAP – Fac. de Droit ; thème : Violations Droits Humains).

SUD :

  • 1-2 mars : Porto - Alegre, rencontre avec la direction régionale de la Centrale Syndicale Unique des Travailleurs du Brésil (CUT) ; participation au local de la CUT à un séminaire de mobilisation de travailleurs d’un quartier populaire contre le prix trop élevé de l’énergie électrique et débat autour de la conjoncture de crise internationale ; conférence de presse avec les principaux médias de l’État mais aussi nationaux ; rencontre avec les mouvements sociaux de la région réunis pour un débat autour de la situation d’occupation d’Haïti par les troupes de l’ONU sous commandement brésilien.
  • 3 mars : visite d’une des écoles de formation politique du Mouvement des paysans Sans Terre du Brésil (MST) et présentation aux militants de la situation d’occupation d’Haïti, discussion avec les responsables sur le fonctionnement de l’école, les perspectives et les luttes à mener ; visite d’un Campement puis d’un Emplacement de Terres Occupées : le premier est constitué de paysans sans terre rassemblés pour mieux se former autour du fonctionnement général collectif, s’entendre et planifier les actions à entreprendre, tandis que le second est déjà une terre acquise au combat où ont été montés coopératives de production et de commercialisation ou centralités collectives, comités de gestion, de planification, de relations extérieures, culturel etc… « Malditas sean todas las cercas ! Malditas sean todas las propiedades privadas, que nos privan de vivir y de amar ! » dit un slogan écrit sur l’une des maisonnettes. Départ pour Florianópolis.
  • 4-5 mars : Florianópolis, rencontre avec des dirigeants régionaux du MST et des principaux responsables du Jubileu Sul / Brasil de la ville ; débat à une université privée (CEDUSC) ; conférence de presse devant les médias locaux et nationaux (ces derniers qui, de ville en ville, suivaient notre passage) ; débat général à l’auditorium de la Faculté de Droit de l’Université Fédérale sur la situation d’Haïti. Départ pour Curitiba.
  • 6 mars : Curitiba, aussitôt arrivé, débat avec la presse ; puis présentation à l’Assemblée Législative de la situation d’Haïti. Départ pour Brasilia.
  • 6-7 mars : Brasilia, débat avec la presse ; présentation devant des délégués syndicaux de Conlutas (Convergencia de Lutas) et de l’Assemblée Populaire de Brasilia ; rencontre avec les autorités du Ministère de la Condition féminine, du Ministère des Droits humains et réunion avec des sénateurs locaux et fédéraux ; rencontre avec des militants des droits sociaux, visionnement du film relatant les différentes missions Jubileo Sur en Haïti, débats. Départ pour Río de Janeiro.
  • 8-9 mars : Río de Janeiro, participation à la marche anti Bush des organisations féminines, des syndicaux, de partis politiques (PT inclus) et autres mouvements sociaux de la ville ; conférence de presse ; visite d’un quartier populaire touché fortement par la dernière répression en cette ville de Río, débat sur la similitude des situations Haïti – Brésil, particularités, contradictions ; rencontre dans ce quartier avec une branche très active de l’organisation du Mouvement Unifié des Noirs du Brésil, débats autour des problématiques de discrimination raciale, de classe et de la situation mondiale d’oppression impérialiste sous toutes ses formes ; rencontre avec des syndicalistes de différentes organisations de travailleurs ; débat final ouvert au local principal de Conlutas de Río ; discussion avec une dirigeante du PT - actuellement au pouvoir au Brésil - et ouverture pour une possible visite en Haïti de militants de ce Parti, en désaccord, à l’intérieur même du Parti, avec l’occupation actuelle des forces armées brésiliennes en Haïti.
  • 10 mars : Départ pour São Paulo, vers Haïti.

Toujours accompagnés des différents responsables régionaux du Jubileu Sul / Brasil qui, partout, décrivaient la situation d’occupation de notre pays et distribuaient brochures, posters et livrets qui rendent compte de leurs différentes visites en Haïti, notre visite au Brésil a pu renseigner les différents secteurs, organisations et personnalités touchés sur cette situation d’occupation et de répression que vivent actuellement les masses populaires et les progressistes concernés. La dénonciation systématique de cette situation d’occupation et de répression par les forces réactionnaires brésiliennes elles-mêmes a su les mobiliser mais c’est surtout l’exposition de la logique de cette occupation, ses objectifs profonds, les masques dont elle se pare, les rôles concrets des différents gouvernements se succédant dans cette histoire de longue durée, le tout dans le cadre de l’implantation du projet impérialiste, bourgeois et bureaucratique, de domination sur les masses populaires en général et les travailleurs en particulier, de mystification populiste et d’accumulation frauduleuse au sein de l’État, enfin, et surtout, d’exploitation de la « main d’œuvre à meilleur marché », qui a su les édifier et les convaincre.

Nos dialogues avec les représentants d’organisations brésiliennes nous ont démontré la très profonde préoccupation existant dans ce pays concernant la présence des troupes en Haïti. Au cours de la réunion avec le Parti du Travail, particulièrement, la discussion était animée, révélatrice des profondes contradictions traversant l’organisation au sujet de la politique étrangère brésilienne.

Des comptes rendus de nos différentes expositions sont annexés.


Télécharger le dossier de cette tournée (688 Kb)

NOS DOSSIERS: