Batay Ouvriye Banner

Port-au-Prince, ce vendredi 6 juillet 2007

COMMUNIQUÉ

Batay Ouvriye  informe la population qu’à partir de la visite d’une délégation de syndicalistes brésiliens invités par nous dans le pays pour faire connaître en tous lieux leur position contre l’occupation, l’exploitation et la domination qui sévissent dans le pays, des menaces ont été proférées et des intimidations immédiatement faites contre notre organisation.

En effet, avant même le départ de cette délégation, au Cap-Haïtien, le lendemain de l’assemblée des travailleurs qui recevaient nos camarades et amis du Brésil en cette ville du Nord, une bande d’environ dix malandrins, assurément commandités, armés de manchettes, de bâtons et de pistolets, sont venus, tard dans la nuit, proférer des menaces à notre encontre et essayer même de pénétrer à l’intérieur du local dans ce qui paraissait être clairement une attaque en règle contre nos camarades qui se trouvaient à l’intérieur. N’ayant pas réussi à entrer, ils ont vociféré des insultes et dans un vacarme fait pour nous intimider, prédit des représailles.

À Port-au-Prince, dès le lendemain de notre rencontre organisée dans le même but à Cité-Soleil, deux voitures de la MINUSTAH, l’une civile et l’autre militaire, stationnaient devant même notre local de la zone !

Nous rendons responsables les autorités de cette force d’occupation, la MINUSTAH, ainsi que les autorités haïtiennes, toutes deux en étroite coordination avec ces forces obscures, et qui, nous ayant reçu, étaient pleinement au courant de nos activités avec la délégation brésilienne.

Pour Batay Ouvriye ,

Yannick Etienne

NOS DOSSIERS: